Girls Can Code! computer science summer camps for girls under 18.

In Middle or High school? Apply for the Girls Can Code summer camps! Registration is free.

Free summer camp organized by student volunteers!

Summer camps for beginners, no prerequisites.

Finish by creating your very own project.


Summer camps open for registration

Montpellier - Google Atelier Numérique, from the Oct. 18, 2019 to the Oct. 19, 2019
Nancy - Google Atelier Numérique, from the Oct. 25, 2019 to the Oct. 26, 2019
Rennes - Google Atelier Numérique, from the Oct. 25, 2019 to the Oct. 26, 2019

Sign in and apply

Sponsors

Latest news

Girls Can Code! Week-end

Affiche GCC! Week-end 19

Dans le but de proposer plus de stages et à des endroits plus variés, nous sommes fiers de vous présenter un nouveau format de stage : Girls Can Code! week-end !

Il s'agit de stages sur deux jours (sur les stages de cette année le vendredi et le samedi), où l'ont découvre le python et crée un son propre projet sur microcontrôleur.

Nous vous proposons donc 3 nouveaux stages :

  • Montpellier - à l'atelier numérique Google, le 18 et 19 oct. 2019
  • Nancy - à l'atelier numérique Google, le 25 et 26 oct. 2019
  • Rennes - à l'atelier numérique Google, le 25 et 26 oct. 2019

Les stages sont gratuits, sauf pour les éventuels frais de transports et d'hébergements pour se rendre au stage.

Inscrivez-vous dès maintenant, parlez-en autour de vous, et si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter !

Femmes en informatique #5 : Hedy Lamarr

Aujourd’hui c’est Hedy Lamarr qui est à l’honneur pour notre dernier portrait de femmes brillantes en informatique (pour cette année au moins!), les inscriptions pour les stages d'août fermeront le 15 juin :

Souvent connue comme une star de l'écran des années 1920, Hedy Lamarr a su montrer qu’elle était plus qu’un joli visage. Elle joua un rôle majeur dans l’invention de la technologie à spectre étalé; plus particulièrement en conceptualisant l'idée de saut de fréquence, une méthode de partage de signaux radio depuis différents canaux de fréquence.

Lamarr et George Antheil, le co-inventeur, développèrent cette technologie pour aider la Navy à contrôler les torpilles à distance. La valeur du saut de fréquence était aléatoire pour empêcher les agents extérieurs de comprendre ce qui était communiqué à travers la radio. C'était la première forme de technologie chiffrée.

Les deux inventeurs déposent un brevet sur leur idée le 11 août 1942, mais la Navy ne s’interessera pas à cette technologie malgré leurs efforts.

Cette technologie revint sur le devant de la scène dans la fin des années 1950 quand des ingénieurs de la Sylvania Electronic Systems Division s’en servirent pour sécuriser les communications militaires. Son travail sur le spectre étalé fut la base de plusieurs technologies modernes et sans fil comme le Bluetooth, ou le wi-fi.

Après avoir reçu très peu de reconnaissance pour son travail sur la technologie à spectre étalé, Lamarr reçut le Prix Pionnier de la Electronic Frontier Foundation en 1997. Elle mourut trois ans plus tard, en 2000.

On raconte que quand on l’a appelé pour lui dire qu’elle allait recevoir ce prix, ses premiers mots furent “Il était temps.” (‘Well, it’s about time.’).

La description de son parcours est une traduction de son portrait dans cet article.

Envie de marcher dans ses pas ? les inscriptions pour Girls Can Code! 2019 sont encore ouvertes !

Femmes en informatique #4 : Margaret Hamilton

Margaret Hamilton à côté du code source complet du logiciel de guidage pour la mission Apollo

.

On vous présente aujourd’hui une autre femme qui s’est illustrée brillamment dans l’informatique, Margaret Hamilton, sans qui l’alunissage n’aurait jamais été possible :

Margaret H. Hamilton est une ingénieure informaticienne qui contribua aux efforts de la NASA pour faire atterrir (ou plutôt alunir) des humains sur la Lune dans les années 1960 et 1970. Elle reçut pour son travail la médaille présidentielle de la la Liberté en 2016.

Hamilton a mené la division de développement logiciel du MIT dont le programme de guidage en vol final servit pour faire alunir six missions entre 1969 et 1972.

La NASA fut tellement impressionnée par le logiciel de guidage d’Apollo qu’elle en utilisa la base pour ses projets Skylab (première station spatiale américaine) et sa navette spatiale (qui servit pour plus de 100 missions en orbite de la Terre).

La description de son parcours est une traduction de son portrait dans cet article.

Envie de marcher dans ses pas ? les inscriptions pour Girls Can Code! 2019 sont encore ouvertes !

Femmes en informatique #3 : Grace Hopper

Grace Hopper

Après Ada Lovelace la semaine dernière, on continue notre série de portraits de femmes qui ont brillé en informatique, avec Grace Hopper, au moins aussi connue et importante :

Surnommée la Reine du Logiciel par certains et la Grand-Mère COBOL par d’autres, l’Amiral de la Navy Grace Hopper a aidé à mettre au point certains des premiers langages de programmation proches de la langue anglaise ! Elle conçoit le premier compilateur en 1951 et participe ensuite à la création du langage COBOL en 1959, lui-même basé sur le FLOW-MATIC qu’elle avait créé plus tôt.

Avant l’invention de ces langages informatiques basés sur nos propres langages, les ordinateurs ne communiquaient qu’avec des 0 et des 1, incompréhensibles pour les humains. Grace Hopper était convaincue que s’il était possible de programmer dans un langage proche de celui de l’Homme, alors il y aurait davantage de programmeurs. Elle avait raison !

Alors que le COBOL n’est plus la pointe de la technologie aujourd’hui, il reste très utilisé par beaucoup. En effet, en 2012, selon un sondage du magazine Computerworld, 53% des entreprises participantes auraient répondu toujours utiliser le COBOL pour construire de nouvelles applications de gestion.

La description de son parcours est une traduction de son portrait dans cet article.

Envie de marcher dans ses pas ? les inscriptions pour Girls Can Code! 2019 sont encore ouvertes !

Get updated!

Subscribe to the newsletter to get updated with the latest news.

History behind Girls Can Code!

Parity in IT

Girls Can Code! was created to promote girls to take a place in this masculine field despite stereotypes.

Learn more

Girls Can Code past editions!

The first ever Girls Can Code! edition was in 2014, therefore the 2019th edition will be the 6th.

Learn more

Prologin, an association since in 1991

The Prologin association organizes the national computer contest since 1991, and runs since 2014 the Girls Can Code! summer camps.

Learn more